A quelle vitesse le climat change-t-il ? Comparaison de la dynamique éolienne holocène et récente à la limite Sahara/Sahel au Niger (Vallée de l’Azawagh, massif de Termit et erg du Manga)

Alain Durand, Milena Frouin, Francois Paris, Zibo Garba, Jean-Francois Saliege, Bastien Dieppois, B. Hassane, Barbara Mahler, David Sebag

Research output: Chapter in Book/Report/Conference proceedingConference proceeding

Abstract

Des enregistrements sédimentaires de l’évolution du climat postérieure au dernier maximum
glaciaire ont été étudiés en trois régions du Niger : la vallée de l’Azawagh et le massif de Termit
localisés sur la limite actuelle Sahara-Sahel (environ 100mm.an-1
), la partie méridionale du Manga à la
limite sud actuelle du Sahel (environ 400mm.an-1
).
A l’Holocène inférieur, dans un contexte climatique humide (« Sahara Vert »), on observe néanmoins
l’existence d’une dynamique sédimentaire éolienne considérée comme liée à l’aridité.
L’enregistrement de cette dynamique sédimentaire éolienne est variable selon la latitude (gradient
climatique) mais aussi selon les caractéristiques propres à chaque géosystème (topographie,
morphologie, lithologie, hydrogéologie). La présence constante de poussières éoliennes, même
pendant le maximum humide, implique la permanence de zones où le couvert végétal était, au moins
saisonnièrement, insuffisant pour assurer la protection du substratum. Dans l’Azawagh, où les apports
phréatiques sont les plus restreints, on observe à plusieurs reprises de l’érosion éolienne et la
formation de dunes, phénomènes généralement attribués à une aridité marquée.
L’observation récente de la mise en place de nouveaux ergs au Sahel méridional fournit un point de
comparaison. La détérioration progressive du régime pluviométrique à partir des années 1960 a
fragilisé la couverture végétale. Quelques années de crise sévère (1982-1984) suffisent alors pour
amoindrir la couverture végétale au point de permettre au vent de remodeler le sable sous-jacent. La
formation d’un erg est donc rapide et n’est pas assujettie obligatoirement à une désertification totale
liée à l’installation et à la persistance de l’hyperaridité.
Original languageFrench
Title of host publicationColloque International
Subtitle of host publication Sciences de l’Eau, du Climat et de l’environnent pour un développement durable de l’Afrique (Ngounou Ngatcha B. et al.. [eds.]). Ngaoundéré, Cameroun
Pages1-6
Number of pages6
Publication statusPublished - 2011
EventColloque international: Sciences de l’Eau, du Climat et de l’Environnement pour un développement durable de l’Afrique" & Livre des résumés - Ngaoundere, Cameroon
Duration: 21 Nov 201125 Nov 2011

Conference

ConferenceColloque international
CountryCameroon
CityNgaoundere
Period21/11/1125/11/11

Keywords

  • Sahara/Sahel
  • Niger
  • Holocène
  • Actuel
  • dynamique éolienne.

Cite this

Durand, A., Frouin, M., Paris, F., Garba, Z., Saliege, J-F., Dieppois, B., ... Sebag, D. (2011). A quelle vitesse le climat change-t-il ? Comparaison de la dynamique éolienne holocène et récente à la limite Sahara/Sahel au Niger (Vallée de l’Azawagh, massif de Termit et erg du Manga). In Colloque International: Sciences de l’Eau, du Climat et de l’environnent pour un développement durable de l’Afrique (Ngounou Ngatcha B. et al.. [eds.]). Ngaoundéré, Cameroun (pp. 1-6)

A quelle vitesse le climat change-t-il ? Comparaison de la dynamique éolienne holocène et récente à la limite Sahara/Sahel au Niger (Vallée de l’Azawagh, massif de Termit et erg du Manga). / Durand, Alain; Frouin, Milena; Paris, Francois; Garba, Zibo; Saliege, Jean-Francois; Dieppois, Bastien; Hassane, B.; Mahler, Barbara; Sebag, David.

Colloque International: Sciences de l’Eau, du Climat et de l’environnent pour un développement durable de l’Afrique (Ngounou Ngatcha B. et al.. [eds.]). Ngaoundéré, Cameroun. 2011. p. 1-6.

Research output: Chapter in Book/Report/Conference proceedingConference proceeding

Durand, A, Frouin, M, Paris, F, Garba, Z, Saliege, J-F, Dieppois, B, Hassane, B, Mahler, B & Sebag, D 2011, A quelle vitesse le climat change-t-il ? Comparaison de la dynamique éolienne holocène et récente à la limite Sahara/Sahel au Niger (Vallée de l’Azawagh, massif de Termit et erg du Manga). in Colloque International: Sciences de l’Eau, du Climat et de l’environnent pour un développement durable de l’Afrique (Ngounou Ngatcha B. et al.. [eds.]). Ngaoundéré, Cameroun. pp. 1-6, Colloque international, Ngaoundere, Cameroon, 21/11/11.
Durand A, Frouin M, Paris F, Garba Z, Saliege J-F, Dieppois B et al. A quelle vitesse le climat change-t-il ? Comparaison de la dynamique éolienne holocène et récente à la limite Sahara/Sahel au Niger (Vallée de l’Azawagh, massif de Termit et erg du Manga). In Colloque International: Sciences de l’Eau, du Climat et de l’environnent pour un développement durable de l’Afrique (Ngounou Ngatcha B. et al.. [eds.]). Ngaoundéré, Cameroun. 2011. p. 1-6
Durand, Alain ; Frouin, Milena ; Paris, Francois ; Garba, Zibo ; Saliege, Jean-Francois ; Dieppois, Bastien ; Hassane, B. ; Mahler, Barbara ; Sebag, David. / A quelle vitesse le climat change-t-il ? Comparaison de la dynamique éolienne holocène et récente à la limite Sahara/Sahel au Niger (Vallée de l’Azawagh, massif de Termit et erg du Manga). Colloque International: Sciences de l’Eau, du Climat et de l’environnent pour un développement durable de l’Afrique (Ngounou Ngatcha B. et al.. [eds.]). Ngaoundéré, Cameroun. 2011. pp. 1-6
@inproceedings{1a3f0a87435e4d96a0da73a1ec676074,
title = "A quelle vitesse le climat change-t-il ?: Comparaison de la dynamique {\'e}olienne holoc{\`e}ne et r{\'e}cente {\`a} la limite Sahara/Sahel au Niger (Vall{\'e}e de l’Azawagh, massif de Termit et erg du Manga)",
abstract = "Des enregistrements s{\'e}dimentaires de l’{\'e}volution du climat post{\'e}rieure au dernier maximumglaciaire ont {\'e}t{\'e} {\'e}tudi{\'e}s en trois r{\'e}gions du Niger : la vall{\'e}e de l’Azawagh et le massif de Termitlocalis{\'e}s sur la limite actuelle Sahara-Sahel (environ 100mm.an-1), la partie m{\'e}ridionale du Manga {\`a} lalimite sud actuelle du Sahel (environ 400mm.an-1).A l’Holoc{\`e}ne inf{\'e}rieur, dans un contexte climatique humide (« Sahara Vert »), on observe n{\'e}anmoinsl’existence d’une dynamique s{\'e}dimentaire {\'e}olienne consid{\'e}r{\'e}e comme li{\'e}e {\`a} l’aridit{\'e}.L’enregistrement de cette dynamique s{\'e}dimentaire {\'e}olienne est variable selon la latitude (gradientclimatique) mais aussi selon les caract{\'e}ristiques propres {\`a} chaque g{\'e}osyst{\`e}me (topographie,morphologie, lithologie, hydrog{\'e}ologie). La pr{\'e}sence constante de poussi{\`e}res {\'e}oliennes, m{\^e}mependant le maximum humide, implique la permanence de zones o{\`u} le couvert v{\'e}g{\'e}tal {\'e}tait, au moinssaisonni{\`e}rement, insuffisant pour assurer la protection du substratum. Dans l’Azawagh, o{\`u} les apportsphr{\'e}atiques sont les plus restreints, on observe {\`a} plusieurs reprises de l’{\'e}rosion {\'e}olienne et laformation de dunes, ph{\'e}nom{\`e}nes g{\'e}n{\'e}ralement attribu{\'e}s {\`a} une aridit{\'e} marqu{\'e}e.L’observation r{\'e}cente de la mise en place de nouveaux ergs au Sahel m{\'e}ridional fournit un point decomparaison. La d{\'e}t{\'e}rioration progressive du r{\'e}gime pluviom{\'e}trique {\`a} partir des ann{\'e}es 1960 afragilis{\'e} la couverture v{\'e}g{\'e}tale. Quelques ann{\'e}es de crise s{\'e}v{\`e}re (1982-1984) suffisent alors pouramoindrir la couverture v{\'e}g{\'e}tale au point de permettre au vent de remodeler le sable sous-jacent. Laformation d’un erg est donc rapide et n’est pas assujettie obligatoirement {\`a} une d{\'e}sertification totaleli{\'e}e {\`a} l’installation et {\`a} la persistance de l’hyperaridit{\'e}.",
keywords = "Sahara/Sahel, Niger, Holoc{\`e}ne, Actuel, dynamique {\'e}olienne.",
author = "Alain Durand and Milena Frouin and Francois Paris and Zibo Garba and Jean-Francois Saliege and Bastien Dieppois and B. Hassane and Barbara Mahler and David Sebag",
year = "2011",
language = "French",
pages = "1--6",
booktitle = "Colloque International",

}

TY - GEN

T1 - A quelle vitesse le climat change-t-il ?

T2 - Comparaison de la dynamique éolienne holocène et récente à la limite Sahara/Sahel au Niger (Vallée de l’Azawagh, massif de Termit et erg du Manga)

AU - Durand, Alain

AU - Frouin, Milena

AU - Paris, Francois

AU - Garba, Zibo

AU - Saliege, Jean-Francois

AU - Dieppois, Bastien

AU - Hassane, B.

AU - Mahler, Barbara

AU - Sebag, David

PY - 2011

Y1 - 2011

N2 - Des enregistrements sédimentaires de l’évolution du climat postérieure au dernier maximumglaciaire ont été étudiés en trois régions du Niger : la vallée de l’Azawagh et le massif de Termitlocalisés sur la limite actuelle Sahara-Sahel (environ 100mm.an-1), la partie méridionale du Manga à lalimite sud actuelle du Sahel (environ 400mm.an-1).A l’Holocène inférieur, dans un contexte climatique humide (« Sahara Vert »), on observe néanmoinsl’existence d’une dynamique sédimentaire éolienne considérée comme liée à l’aridité.L’enregistrement de cette dynamique sédimentaire éolienne est variable selon la latitude (gradientclimatique) mais aussi selon les caractéristiques propres à chaque géosystème (topographie,morphologie, lithologie, hydrogéologie). La présence constante de poussières éoliennes, mêmependant le maximum humide, implique la permanence de zones où le couvert végétal était, au moinssaisonnièrement, insuffisant pour assurer la protection du substratum. Dans l’Azawagh, où les apportsphréatiques sont les plus restreints, on observe à plusieurs reprises de l’érosion éolienne et laformation de dunes, phénomènes généralement attribués à une aridité marquée.L’observation récente de la mise en place de nouveaux ergs au Sahel méridional fournit un point decomparaison. La détérioration progressive du régime pluviométrique à partir des années 1960 afragilisé la couverture végétale. Quelques années de crise sévère (1982-1984) suffisent alors pouramoindrir la couverture végétale au point de permettre au vent de remodeler le sable sous-jacent. Laformation d’un erg est donc rapide et n’est pas assujettie obligatoirement à une désertification totaleliée à l’installation et à la persistance de l’hyperaridité.

AB - Des enregistrements sédimentaires de l’évolution du climat postérieure au dernier maximumglaciaire ont été étudiés en trois régions du Niger : la vallée de l’Azawagh et le massif de Termitlocalisés sur la limite actuelle Sahara-Sahel (environ 100mm.an-1), la partie méridionale du Manga à lalimite sud actuelle du Sahel (environ 400mm.an-1).A l’Holocène inférieur, dans un contexte climatique humide (« Sahara Vert »), on observe néanmoinsl’existence d’une dynamique sédimentaire éolienne considérée comme liée à l’aridité.L’enregistrement de cette dynamique sédimentaire éolienne est variable selon la latitude (gradientclimatique) mais aussi selon les caractéristiques propres à chaque géosystème (topographie,morphologie, lithologie, hydrogéologie). La présence constante de poussières éoliennes, mêmependant le maximum humide, implique la permanence de zones où le couvert végétal était, au moinssaisonnièrement, insuffisant pour assurer la protection du substratum. Dans l’Azawagh, où les apportsphréatiques sont les plus restreints, on observe à plusieurs reprises de l’érosion éolienne et laformation de dunes, phénomènes généralement attribués à une aridité marquée.L’observation récente de la mise en place de nouveaux ergs au Sahel méridional fournit un point decomparaison. La détérioration progressive du régime pluviométrique à partir des années 1960 afragilisé la couverture végétale. Quelques années de crise sévère (1982-1984) suffisent alors pouramoindrir la couverture végétale au point de permettre au vent de remodeler le sable sous-jacent. Laformation d’un erg est donc rapide et n’est pas assujettie obligatoirement à une désertification totaleliée à l’installation et à la persistance de l’hyperaridité.

KW - Sahara/Sahel

KW - Niger

KW - Holocène

KW - Actuel

KW - dynamique éolienne.

M3 - Conference proceeding

SP - 1

EP - 6

BT - Colloque International

ER -